Nouveautés

              
           

La Vie est un Arc-en-Ciel, Cecelia Ahern

14 mai 2015

Juste trois mots : bouleversant, sensationnel, réel
Nombre de pages : 411
Date de publication : 2007
Édition : J'ai Lu


Waow, je viens de terminer ce livre (que j'ai commencé vers 12h...) et je suis toute chamboulée. Vous savez, il y a toujours un livre qui va vous faire vibrer, vous faire rire, vous faire pleurer et tout retourner. Et bien, j'ai trouvé ce livre. D'habitude, j'ai du mal à parler des livres qui m'ont touchés car je n'arrive pas à retranscrire la puissance des émotions que j'ai ressenties. Mais aujourd'hui, je vais faire une exception...
Ce livre est une histoire d'amour mais surtout une histoire d'amitié : celle d'un garçon et d'une fille qui se connaissent depuis qu'ils ont cinq ans et qui n'ont cessé de s'écrire, au fil de leur vie, mais c'est aussi l'histoire d'une mère fragilisée par la vie et de sa fille, l'histoire de deux femmes qui ont du mal à avoir la tête hors de l'eau et qui vont se soutenir, l'histoire de deux soeurs qui vont se serrer les coudes malgré la distance. 
Rosie est le personnage principal dans cette petite foule de personnes. Elle a cinq ans quand elle rencontre Alex, en a dix sept lorsqu'elle le voit partir en Amérique. Pourtant, ils continueront à s'écrire, à se voir et à se parler. Rosie fera tout pour le rejoindre mais ses plans vont être reportés lorsqu'elle se rendra compte qu'elle est enceinte d'un autre homme. À dix-huit ans, c'est dur de voir ses rêves s'éloigner et de s'imaginer mère. Pourtant, Rosie ne va pas baisser les bras et va se battre pour apporter le meilleur à son enfant. 
Bien sûr, l'histoire d'Alex et de Rosie est centrale. Au fil des lettres et des chats, on ne cesse de se demander quand leur histoire s'arrangera. Pourtant, le roman s'interroge sur les diverses étapes de la vie : la découverte de l'autre, le mariage, l'arrivée d'un bébé, la mort. Le fait de voir tous ces thèmes traités avec un certain recul nous apporte une perspective de réflexion plus large. Rosie est en perpétuel doute, elle veut avancer mais ne sait pas toujours comment s'y prendre. Elle veut le meilleur pour sa fille même si cela signifie que ce n'est pas le mieux pour elle-même. Elle est une femme, mais également une mère, une amie, une soeur, une étudiante, une chef d'entreprise.. Tant de thèmes qui peuvent nous parler, tant de facettes que l'on met de côté la plupart du temps. 
À travers ce roman, je me suis rendue compte des sacrifices que mes parents ont fait pour moi, j'ai compris qu'au final, il y a toujours une sorte de destin qui fera en sorte que ce qui doit arriver arrive, j'ai compris qu'il n'est jamais trop tard pour agir et qu'il faut faire de son mieux pour réaliser ses rêves, j'ai compris qu'il faut toujours dire aux gens qu'on aime ce qu'on ressent parce qu'on ne sait jamais comment les choses peuvent tourner et surtout, j'ai compris qu'il existe des silences parfaits, qui semblent magiques et qui ne font que confirmer que parfois, tout va bien. 
Ce roman est bouleversant car il aborde tous ces thèmes qui remplissent une vie. Il va à toute allure et m'a peut-être frustrée parfois mais il m'a aussi apporté des sourires, de vrais fous-rires, des larmes, de la colère et tant d'autres émotions... 
Et au final, c'est logique car c'est cela, la vie.

Petites pépites
« J’essaie de me convaincre qu’à ce moment-là, il y avait autre chose que ce silence qui m’a chavirée.
Au début, on avait tellement de temps à rattraper qu’on se bombardait de mots. Et on riait. Ce qu’on a pu rire… Mais, soudain, il y a eu ce silence. Étrange, d’une douceur incroyable. Comme si la terre, à cet instant, cessait de tourner et que tout, autour de nous, avait disparu. Comme si j’avais oublié ma vie d’ici. Ces quelques minutes dans l’univers n’existaient que pour nous. On se regardait. Il semblait voir mon visage pour la première fois, il avait l’air désorienté. Moi aussi. J’étais assise dans l’herbe avec Alex, mon meilleur ami. Je reconnaissais les yeux de mon ami Alex, son nez, ses lèvres, pourtant je les découvrais. Alors je l’ai embrassé. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire