Nouveautés

              
           

Les Tambours de l'Automne, Diana Gabaldon

24 févr. 2016

Juste Trois Mots : Exaltant - Intrépide - Addictif
Nombre de pages : 1145
Éditeur : J'ai Lu
Date de sortie : 25 mars 2015

Pour fuir l'oppression anglaise, Claire et Jamie embarquent pour le Nouveau Monde, où ils espèrent enfin trouver la paix. Toutefois, lorsqu'ils échouent sur les rivages de Caroline du Nord en 1767, l'Amérique est à l'aube de son Indépendance : tandis que la révolution se prépare, les deux amants vont une fois de plus être emportés par le tourbillon de l'Histoire. Restée en sécurité dans le XXe siècle, leur fille Brianna cherche à percer le secret de sa naissance. Quand elle découvre qu'un sort tragique guette ses parents, elle met tout en 'oeuvre pour les rejoindre dans le passé... avant que les portes du temps ne se referment sur eux.
 

Lu en un week-end dans le cadre du Week-End à 1000 organisé par Lili Bouquine.


Diana Gabaldon a le don de me faire rêver et de me plonger au coeur même de son histoire. Dans ce tome, nous suivons les aventures de Jamie et Claire en Amérique et c’est toute une nouvelle vie que nous découvrons avec eux. Bien qu’arrivés par hasard sur le nouveau continent, Jamie et Claire vont réussir à se faire une place dans ce lieu si sauvage. Toute la première partie du roman met en avant les qualités si nobles de Jamie qui en font un chef incontesté. Avec eux, c’est toute une nouvelle manière de vivre que nous allons découvrir. C’est presque magique de revivre les débuts des colonies d’Amérique et Diana Gabaldon réussit sans soucis à nous faire imaginer en détails la nouvelle vie de Jamie et Claire. Cette atmosphère de magie et de superstition place les intrigues dans une ambiance plus mystique qui fait presque froid dans le dos.  C’est l’occasion de partir à la rencontre des Peaux-Rouges, ces Indiens qui vivent retirés dans les montagnes, avec leurs propres lois

Ce que j’aime avec cette auteure, c’est que chaque détail a son importance dans l’histoire. Sa série est l’exemple même de l’effet papillon. Chaque petit détail a une conséquence qui déclenche une nouvelle péripétie et ce, jusqu’à ce que l’on comprenne que toute l’histoire a débuté à cause d’un simple choix. Je ne me lasse pas d’être admirative face à ce talent qui m’a fait redoubler d’attention dans ma lecture. 

Nous alternons toujours passé et présent et c’est l’occasion de retrouver Brianna Randall et Roger Wakefield. Peu présents dans les tomes précédents, ils prennent davantage de place ici et c’est un véritable plaisir d’en connaître un peu plus sur eux. Pour être franche, je ne portais pas vraiment Brianna dans mon coeur, même si je comprenais chacune des réactions qu’elle avait pu avoir. Pourtant, j’ai appris à la connaître dans ce tome et j’ai été agréablement surprise. C’est une jeune femme qui se cherche et qui ose se lancer dans une aventure incroyable. Toutefois, elle a un caractère bien trempé qui fait qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Son histoire est bouleversante et la deuxième partie du roman, davantage centrée sur elle, m’a vraiment bouleversée. Diana Gabaldon parvient à donner vie à tant de personnages à qui on s’attache avec beaucoup de facilité

Ce ne sont d’ailleurs pas les deux seuls personnages que j’ai appréciés. Ian Fraser a été mon petit coup de coeur. Nous le voyons grandir à travers tout le roman et le voir jeune garçon, puis jeune homme mature m’a vraiment touchée. L’auteure sait trouver les mots pour nous faire fondre face à l’histoire de ce jeune homme qui aimait tant l’aventure

Enfin, Outlander ne serait pas une série aussi merveilleuse s’il n’y avait pas un couple phare pour lui donner vie. Jamie et Claire sont uniques et vraiment beaux à voir. Ils vont, dans ce tome, devoir surmonter de nombreuses difficultés mais leur amour si passionnel va les aider à avancer. Jamie se révèle une fois de plus être un poète dans l’âme et sa manière de voir les choses vaut vraiment la peine d’être découverte. Il a vécu tant de choses depuis le début de ses aventures qu’on ne peut qu’être admiratif face à son courage et sa générosité. Toutefois, il reste un écossais dans l’âme, fier et têtu, ce qui va lui attirer de nombreux ennuis. 

Vous l’aurez compris, ce tome est de nouveau un coup de coeur pour moi et on peut dire que la série ne cesse de m’impressionner et de me laisser haletante.

3 commentaires:

  1. Magnifique chronique pour une magnifique oeuvre.

    Vraiment je rejoins ton avis à cent pour cent, bon tu t'en doutais bien.

    Pour en revenir à ta chronique j'avoue moi aussi avoir adoré les passages avec Brianna et Roger à eux deux ils forment un duo qui promet bons nombres de d'intrigue pour le reste à venir.

    Ian, lui c'est le personnage qui m'a autant agacé que fait rire, j'ai hâte d'en savoir plus sur sa nouvelle identité car j'espère de tout cœur qu'on recroisera son chemin. Et puis j'adore vraiment la relation qu'ils entretiennent avec Jamie tel un père et un fils.

    Ce qui m'impressionne le plus c'est que je ne vois pas ou veut nous emmener Diana avec ce tome, là fin de ce volume pourrait tout aussi bien être la fin de la saga et rien que pour ça j'ai hâte de commencer le cinquième tome.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Roger m'a vraiment impressionné, je ne l'aurais jamais cru capable de tout ce qu'il a vécu :) Avec Jamie, ils promettent de futures belles scènes!
      Comme toi, j'espère du fond du coeur que Ian restera présent mais franchement, je n'y crois pas trop.
      J'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer par rapport à la prophétie de Briana, sans oublier celle dont parlait Geillis :)

      Supprimer
  2. J'ai lu que le premier tome.J'ai beaucoup aimé le couple Jamie Claire .

    RépondreSupprimer