Nouveautés

              
           

[Parlons Cinéma #2] W Two Worlds

27 janv. 2017


Aujourd'hui, je vous parle d'un drama coréen que j'ai regardé pendant les vacances. J'ai beaucoup aimé ce dernier et il m'a donné envie d'en regarder pleins d'autres ^^
Il s'agit de W Two Worlds !



Une histoire plutôt originale

C’est en lisant le synopsis de ce drama que j’ai eu envie de le regarder. L’héroïne, Oh Yeon Ju, est une jeune étudiante en médecine. Son père est très célèbre car il est à l’origine d’un « manga » nommé W. Le héros de ce manga est un jeune homme, Kang Cheol, tireur d’élite, qui a perdu toute sa famille, assassinée par un tueur sans scrupule. Au fil des tomes, il va tout faire pour retrouver le coupable. Pourtant, sans s’y attendre, la jeune étudiante en médecine va un jour parvenir à entrer du l’univers du manga. S’en suivra moults péripéties qui rythmeront le drama. 


J’ai beaucoup aimé l’intrigue de départ et surtout le fait de ne jamais être perdue entre le monde réel et l’univers fictif de W. Les transitions sont très bien faites, les dessins du manga donnent vraiment envie de le lire et tout est fait pour que l’histoire nous paraisse logique. L’héroïne va devoir jongler entre les deux univers et nous la suivons dans ses aventures avec grand plaisir. 



Un couple vraiment mignon

Un grand point positif pour moi : l’alchimie du couple principal qui a su m’émouvoir et me faire frémir. Ils sont trop mignons ensembles et nous offrent de très jolies scènes de romance qui vont faire briller vos yeux. Il y a un mélange équilibré de la romance et de l’action, qui fait que nous ne sommes écoeurés ni par l’un, ni par l’autre. 

  

Même si la fin m'a semblé assez longue (pour moi, le drama aurait pu se finir quatre épisodes plus tôt), j'ai été conquise par le dénouement et cela m'a permis de savourer des scènes de toute beauté. 
J'aime beaucoup le jeu de l'actrice principale qui m'a totalement convaincue. 

Une réflexion sur la fiction et ses limites

Ce drama est un des rares qui m’a fait pas mal réfléchir mais peut-être est-ce dû au thème lié, à savoir l’écriture et le domaine du livre. Voilà le postulat de départ. Un personnage, lorsqu’il est inventé, a un comportement type et est donc limité à ce comportement. Du coup, cela signifierait que tout son passé (qui ne se déroule pas pendant notre lecture) n’est inventé par l'écrivain que pour construire la personnalité du personnage principal.

Quand je lis des romances new adult, la plupart des héroïnes ont un passé douloureux. Toutes ces souffrances pour simplement lui offrir une histoire d’amour. J’en viens à me demander pourquoi leur construire un passé si horrible. 

De plus, n’existe plus une fois qu’il a rempli son rôle.

Cela m’a fait penser à un extrait du recueil d’Agatha Christie que j’ai lu dernièrement. Voilà ce qui était écrit : " Prenant congé de son hâte, le Pour Burton quitta l’austère salon rectangulaire. Il quitta du même coup les pages de ce récit. " Cela signifierait donc 

En tant que lectrice acharnée, cela m’a fait un choc de penser de cette manière. Lorsque je lis un livre, je m’attache beaucoup aux personnages. Je m’identifie d’ailleurs souvent à eux, ce qui amplifie énormément l’empathie que j’éprouve pour eux. Hors, ce postulat signifierait deux choses : 

D’une part, les personnages secondaires cessent d’exister une fois qu’ils n’apparaissent plus dans l’histoire.

D’autre part, les personnages principaux cessent d’exister une fois que la dernière page est tournée. J’avoue avoir paniqué en y pensant. Dans mon esprit, quand je tourne la dernière page d’un livre, je les imagine dans le futur. Mais imaginons que l’histoire s’arrête réellement au dernier point du livre ! Cela ne donne pas envie d’arriver à la fin de l’histoire, surtout s’il n’y a pas de fin. 


Bon, peut-être que je me suis un peu perdue dans mes pensées mais ce drama m’a fait voir les choses différemment. 


Et vous, qu’en avez-vous pensé ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire